Lectures anthropologiques

Revue de comptes rendus critiques

Vincent Leblan

Vincent Leblan est anthropologue, chargé de recherche à l’IRD, membre du laboratoire Paloc (UMR208 Patrimoines locaux, environnement et mondialisation, IRD-MNHN), situé au Muséum national d’histoire naturelle. Ses travaux, réalisés en Afrique de l’Ouest, intègrent ethnologie, primatologie de terrain et histoire environnementale. Ils ont pour objet l’étude des relations entre hommes et primates, à des fins d’anthropologie fondamentale, d’épistémologie de l’interdisciplinarité et de recherches sur les politiques de patrimonialisation de la nature. Aux antipodes des réductionnismes génétiques et cognitivistes résurgents de la « primatologie culturelle », dont le point de mire est l’avènement d’une primatologie humaine, Vincent Leblan défend une anthropologie de l’animal s’attachant à définir comment les sciences sociales peuvent s’engager dans l’explication des dynamiques « culturelles » des singes. Il a coordonné le dossier « Déroutants primates. Approches émergentes aux frontières de l’anthropologie et de la primatologie » (Revue de primatologie, n°5, 2013) et publié : Aux frontières du singe. Relations hommes-chimpanzés en Guinée (XIXe-XXIe siècle) (Éditions de l’EHESS, 2017). Parallèlement, il entreprend depuis 2014 des recherches historiques sur les explorations et pratiques de terrain naturalistes durant la période coloniale.

Courriel : vincent.leblan@ird.fr 

Vincent Leblan et Mélanie Roustan
Introduction. Les animaux en anthropologie : enjeux épistémologiques
Derniers numéros > Les animaux en anthropologie > LE DOSSIER

>> Auteurs